Construire sa maison clé en main

Faire construire sa maison: le « Graal » pour beaucoup de ménages. Mais cela nécessite de la patience et le respect de règles.

Faire construire sa maison nécessite de faire les bonnes démarches administratives et de faire appel à des professionnels.

Ce choix exige le respect d’étapes réglementaires. De la sélection du terrain à celle du constructeur, en passant par le suivi et la livraison du chantier, tour d’horizon des précautions à prendre.

Première étape, le choix du terrain. Il doit être « à bâtir ».

Seul le certificat d’urbanisme, à demander en mairie, peut confirmer cette possibilité (et signaler d’éventuelles normes imposées). Le PLU, lui détermine les règles de constructibilité. En clair: la surface à bâtir autorisée. Reste à choisir entre I’achat en lotissement ou en zone isolée – dans ce cas., un bornage par un géomètre-expert est nécessaire.

L’étape deux, c’est le permis de construire

Dépôt de la demande, formalités, délais… tout est codifié. La demande doit être déposée en mairie. Quand la commune dispose d’un POS ou d’un PLU.,celle-ci y est instruite (ou par l’intercommunalité) Dans le cas contraire, elle doit être entérinée par les services de I’État. Le  délai d’instruction est de deux mois pour une maison (sauf cas particuliers). Sans réponse, le permis est considère comme accordé.
Dès lors, il est valable trois ans. L’architecte ? Son recours n’est obligatoire que si la surface de plancher dépasse 170 m².

Vous voilà maître d’ouvrage et sans doute déjà en relation avec un constructeur. Deux solutions à ce stade: signer un contrat avec un spécialiste ou fournir les plans et travailler avec les différents corps de métiers – plus risqué.

Dans le premier cas, le choix du promoteur est vital. Faites jouer la concurrence. Comparez les prestations, les délais, les garanties. Les références. Le contrat doit mentionner le plan, la description des travaux, le prix TTC, et les modalités de paiements.

LE CONTRAT DE CONSTRUCTION : UN DOCUMENT CLÉ

Il doit inclure les pénalités de retard et les conditions suspensives. a savoir l’obtention d’un prêt ou du permis de construire.
Il doit également mentionner le montant des travaux restant à la charge du client.
À la signature, le montant maximum exigible par le vendeur est de 5%.
L’acheteur bénéficie d’un délai de rétractation de 7 jours.

 

La garantie de livraison

Souscrite par le constructeur, elle couvre les risques de mauvaise exécution des travaux. Elle intervient si le chantier prend du retard, lorsque des réserves sont émises a la livraison ou si le constructeur dépose le bilan.

Cette garantie prend en charge les dépassements de prix générés par la défaillance du constructeur (avec une franchise maximale de 5%).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>